Les USA perdent leurs alliés arabes (médias) RIA Novosti

Le conflit au Proche-Orient

18:16 13/11/2014
MOSCOU, 13 novembre – RIA Novosti

La politique active du président russe Vladimir Poutine sur la scène internationale a permis à Moscou de renforcer ses positions au Proche-Orient, en premier lieu en Syrie, tandis que Washington perd chaque jour ses alliés dans la région, estime l’analyste algérien Tahsin Al-Halabi dans un article publié  par le quotidien El Watan.

Selon M. Al-Halabi, cela s’explique par la tendance de Washington à « imposer à d’autres pays le système de gouvernance américain ».

Cette tendance n’a pas tardé à soulever de vives critiques contre le locataire de la Maison Blanche et sa politique dans les pays arabes.

Malgré l’activité importante de la Russie au Proche-Orient et en Afrique du nord,  les Etats-Unis font semblant de ne pas remarquer les efforts de Moscou.

D’après M. Al-Halabi, l’ex-secrétaire d’Etat américain Henry Kissinger a été le premier à signaler à Barack Obama combien il était dangereux d’entrer en conflit avec Vladimir Poutine.

« L’administration d’Obama commettra une erreur politique fatale si elle ne prend pas au sérieux le rôle de Poutine », écrit Tahsin Al-Halabi, citant  le doyen de la diplomatie américaine.

Selon  l’analyste algérien, l’exemple de l’Irak, qui a subi l’invasion américaine, montre que Washington s’efforce de scinder les pays du Proche-Orient, de démanteler leurs structures administratives et d’affaiblir leur potentiel militaire.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *