L’HUMUSATION: « donner la vie après sa mort en régénérant la terre”…

En ce jour du souvenir de nos défunts, un article de Galadriel, Les morts ne se décomposent plus dans les cimetières, via Conso-Globe m’a interpelée. Je le savais déjà depuis longtemps, mais le problème semble se généraliser. Sans parler des causes profondes, de cette « anomalie », c’est une initiative belge qui a retenue mon attention, l’humusation. Il va falloir faire tomber pas mal de tabou, pour que cette option, à mon avis tout ce qu’il y a de plus naturelle soit généralisée. N’est ce pas le sort, de tout ce qui meurt dans la nature et sert à la régénération des sols ? Donnez votre avis…

Img/Le-Télégramme/cercueil en carton

Img/Le-Télégramme/cercueil en carton

Une idée novatrice qui a besoin de votre soutien.

Lorsque nous mourons, nous n’avons en Belgique, que deux options pour notre corps: l’enterrement et l’incinération.

Or, l’une et l’autre sont très polluantes.

Mais il existe une troisième solution, que nous appelons l’Humusation:

il s’agit d’un processus contrôlé de transformation des corps par les micro-organismes dans un compost composé de broyats de bois d’élagage, qui transforme, en 12 mois, les dépouilles mortelles en Humus sain et fertile.

La transformation se fera hors sol, le corps étant déposé dans un compost et recouvert d’une couche de matières végétales broyées que les Humusateurs ajusteront pour en faire une sorte de « monument vivant« .

En une année, l’humusation du défunt, réalisée sur un terrain réservé et sécurisé qui aura pour nom “Jardin-Forêt de la Métamorphose”, produira +/- 1,5 m³ de « super-compost ».

Suivez ce lien pour comprendre comment cela se déroulera en détail.

Pourquoi choisir l’Humusation?

L’Humusation, contrairement à l’enterrement ne nécessite:

  • pas de cercueil
  • pas de frais de concession dans un cimetière pendant 5, 10, ou 25 ans
  • pas de frais de pierre tombale, ni de caveau
  • pas de frais d’embaumement, ni l’ajout de produits chimiques nocifs
  • pas de charge d’entretien régulier de la tombe pour les proches
  • et ne provoque pas de pollution des nappes phréatiques par la cadavérine, la putrescine, les résidus de médicaments, les pesticides, les perturbateurs endocriniens,….

L’Humusation, contrairement à l’incinération ne génère:

  • pas de rejets toxiques dans l’atmosphère, ni dans les égouts
  • pas de consommation déraisonnée d’énergie fossile (+/- 200 l d’équivalent mazout/personne)
  • pas de location de colombarium
  • pas de détérioration des couches superficielles du sol lors la dispersion des cendres

Au contraire, l’Humusation crée un humus riche, utilisable pour améliorer les terres.

Un processus de remise à la terre doux, respectueux de la personne et durable.

Parcourez les Questions Fréquentes pour en savoir plus.

Mais, il y a un obstacle de taille… que vous pouvez nous aider à lever!

L’obstacle à lever, c’est la loi. Sans  modification de la loi, seules l’inhumation et l’incinération sont autorisées en Belgique.

Nous avons déjà obtenu une avancée vers la légalisation de l’Humusation: le 21 Février 2014 est entré en vigueur le décret du 23 Janvier 2014 modifiant le décret du 6 mars 2009 du Code de la Démocratie locale en Région Wallonne. Ce texte de loi qui, avant le nouveau décret « cimetières » ne mentionnait que les deux pratiques funéraires reconnues, a été changé subtilement, par l’ajout de trois points de suspension:

les pratiques funéraires autorisées « sont l’inhumation, la crémation, …« 

Il « suffirait » donc de remplacer les points de suspension par « et l’Humusation » !

Comment agir? Signez la pétition en ligne –>
Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à L’HUMUSATION: « donner la vie après sa mort en régénérant la terre”…

  1. Mr-Veille dit :

    J’ai publié cet article parce qu’à mon sens il pourrait réconcilier les végétariens et autres végétaliens, végans.
    Ces derniers consomment pas de viande parce qu’ils tueraient le vivant.
    Nous pouvons leur répondre il en est de même quand vous consommez des plantes.
    Pour moi ce n’est pas grave de consommer quoi que ce soit à conditions que l’on respecte le vivant et qu’on le sacrifie en conscience lors de sa mise à mort. (Consécration de la SACRIFICTION).
    Par contre à la fin de la vie il y a un juste retour des choses par L’HUMUSATION.
    Déjà dans les tribus Mongoles les plus vieux se sentant mourir restaient au fond des convois et se donnaient en nourriture aux animaux lorsqu’il se sentaient mourir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *