Faire face au cancer: 10 aliments résolus à vaincre une possible tumeur

Des histoires d’horreur entourent de plus en plus de substances et produits pouvant potentiellement provoquer le cancer, mais de l’autre côté, il existe également de multiples aliments en capacité de prévenir ou contenir le développement des cellules cancéreuses. Les produits de la liste sont-ils présents sur votre table?

Charcuterie, viande rouge, huile de palme (ajouter ce qui est nécessaire) — la liste des produits cancérogènes à éviter, on la connaît par cœur, bien que les rumeurs sur leur dangerosité puissent être plus terrifiants que les véritables risques. Pour ne pas frémir de peur et affronter le danger cancéreux, voici un aperçu des produits sur lesquels la plupart des scientifiques s’accordent à dire qu’ils aident à réduire le risque d’apparition de la maladie et certains — à détruire les cellules déjà atteintes.Trio vigoureux: curcuma + pomme + raisin

Les capacités anti-cancer de la substance jaune, la curcumine, font l’objet de recherches profondes depuis longtemps. Or, tandis que la curcumine est considéré déjà comme une alternative, sans effets secondaires, à la chimiothérapie dans le traitement de plusieurs types de cancer, la substance pourrait être encore renforcée dans le combat contre les tumeurs.

Les substances contenues dans le curcuma, la pomme et le raisin combinées pourraient prévenir et traiter l’un des cancers les plus fréquents aux États-Unis, celui de la prostate indique une récente étude. La curcumine, l’acide ursolique dans la pelure de pomme et le resvératrol retrouvé dans le raisin rouge et certaines baies ont été testés sur des modèles de souris atteints de cette maladie.

À l’issue des tests, les chercheurs ont pu conclure que l’acide ursolique, combiné avec un des composés mentionnés, prévenait l’accroissement des cellules de ce type de cancer.

«Ces éléments nutritifs ont des propriétés anticancéreuses puissantes et sont facilement disponibles. Nous devons seulement augmenter leur quantité pour qu’elle aille au-delà des niveaux d’une diète équilibrée afin d’avoir un effet sur les cellules cancéreuses de la prostate», affirme le co-auteur de l’étude Stefano Tiziani.

Pépins de raisin

Les pépins de raisin sont souvent mentionnés en tant que source disponible en abondance ayant le potentiel de ralentir l’évolution des cellules cancéreuses. Pour la plupart des patients, les recherches montrent l’efficacité du traitement basé sur l’utilisation de l’extrait de pépins de raisin, et ce sans les effets secondaires dangereux ou mortels de la chimiothérapie et de la radiologie.

​En fait, les résultats suggèrent que les avantages sont plus visibles à des stades plus avancées de la maladie. Par exemple, des chercheurs de l’Université du Colorado ont testé l’impact de l’extrait de pépins de raisin sur les lignées cellulaires du cancer colorectal à plusieurs stades de son développement. Conclusion: une amélioration des mécanismes anticancéreux a été décelée sur fond d’utilisation de l’extrait de pépins de raisin au fur et à mesure de l’évolution du cancer.

Dans le même temps, la chimiothérapie a démontré une tendance plutôt inverse avec une diminution de ces mécanismes dans les phases avancées.

Grenade

Des recherches récentes attestent du fait que la grenade pourrait contenir la progression du cancer, notamment grâce aux polyphénols et à leurs capacités antioxydantes. Le fruit prouve surtout son efficacité dans la lutte contre deux types de cancer, du sein et du côlon, indiquent des chercheurs.D’après les expériences, l’acide ellagique (polyphénol antioxydant) inhibe la croissance des cellules cancéreuses et désactive les composés cancérigènes. En cela, l’acide en question est également présent dans plusieurs baies et noix ainsi que dans les raisins rouges.

Légumes crucifères

Brocoli, radis, chou et chou-fleur, chou de Bruxelles — des scientifiques ont depuis longtemps étudié les légumes crucifères pour établir un lien entre leur fréquente consommation et le risque de cancer. D’après certaines études, ceux qui mangent ces légumes en quantité ont un risque inférieur d’être atteints de cancer de la prostate et du côlon. De surcroît, les femmes consommant plus de cinq portions de légumes crucifères par semaine s’avèrent avoir un risque plus faible de cancer du poumon.

L’effet positif pourrait être dû aux phytonutriments qu’ils contiennent, capables de freiner le métabolisme de certains agents cancérogènes, ainsi que de stimuler la production d’enzymes qui détoxifient l’organisme.

Thé vert

On se souvient bien de la découverte d’un écolier américain de 12 ans qui a constaté que les antioxydants présents dans le thé vert avaient des effets néfastes sur les cellules cancéreuses des vers. Des chercheurs de leur côté sont aussi d’avis que cette sorte de thé peut agir comme un agent anticancéreux.

Éloquent est dans ce contexte l’anamnèse de la région asiatique où le thé vert est bien répandu: des chercheurs y enregistrent, par exemple, le nombre de cas de cancer de la prostate inférieur que dans les pays préférant d’autres boissons. Toutefois, le thé ne peut se prévaloir seul d’une influence anti-tumeur, donc la situation s’explique aussi par la consommation fréquente d’aliments végétaux dans les pays comme la Chine et le Japon.Néanmoins le thé vert est reconnu comme un «soldat» capable de faire face au cancer. Les protagonistes ici sont, sans surprise, les polyphénols, antioxydants qui peuvent non seulement bloquer les enzymes nécessaires à l’accroissement des cellules cancéreuses, mais également tuer ces dernières sans effet négatif sur les celles saines.

Concrètement, la substance EGCG (gallate d’épigallocatéchine) présente dans le thé vert est considérée plusieurs fois plus puissante que les vitamines E et C du point de vue de son activité antioxydante.

Fraises et framboises noires forcent les cellules cancéreuses à s’autodétruire

Une équipe de chercheurs de l’Université de Californie ont examiné le rôle de l’extrait de plusieurs fruits et baies dans le traitement du cancer avant de conclure que les fraises et les framboises noires étaient les plus efficaces en provoquant l’apoptose des cellules lésées (le processus où des cellules autodétruisent). Comme les grenades, les fraises et les framboises noires sont pleines d’acide ellagique qui pourrait prévenir les cancers de la peau, de la vessie, du poumon, de l’œsophage et du sein. L’algorithme est le suivant: l’acide ellagique désactive les agents cancérogènes et empêche les cellules cancéreuses de se multiplier.Une expérience conduite en Chine a démontré que 36 participants présentant un risque élevé de cancer de l’œsophage avaient réussi à réduire ce risque en consommant des fraises pendant six mois. Comme l’ont découvert des chercheurs, le fruit empêchait les lésions œsophagiennes de se transformer en tumeurs.

De même, les fraises et framboises noires sont riches en anthocyanes qui redonnent aux fruits et légumes une couleur bleue, rouge ou violet. Ces composés peuvent contrer les maladies causées par le stress oxydatif et les radicaux libres, y compris certains types de cancer.

Ail

Sans produire d’effets secondaires, l’ail cible les points faibles des cellules cancéreuses particulièrement à l’aide de deux substances, allicine et quercétine. L’allicine est la substance retrouvée également dans les membres de la famille des alliums, dont les oignons, les poireaux, la ciboulette et les échalotes, qui est en mesure de freiner le développement du cancer. Le quercétine est le flavonoïde qui renforce l’immunité d’une personne et aide son organisme à combattre le cancer au niveau cellulaire.Globalement, l’ail a démontré en laboratoire des capacités de tuer les cellules leucémiques et de ralentir la croissance des tumeurs dans les tissus de la prostate, de la vessie, du côlon et de l’estomac.

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Faire face au cancer: 10 aliments résolus à vaincre une possible tumeur

  1. Mr-Veille dit :

    Bon à savoir

Répondre à Mr-Veille Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *