La Bible, le sexe et Satan

 

Il y a des versets bibliques qui sont abondamment et mal commentés et d’autres qui ne le sont quasiment jamais. On fait comme s’ils n’existaient pas ; parfois on ne les connaît pas ; et on a grand tort. La Bible parle de tout, d’absolument tout ce qui concerne l’homme. Et la sexualité – domaine ô combien important de l’existence – ne fait pas exception. Sur ce sujet, rappelons ces quelques lignes trop souvent oubliées et pourtant essentielles :

 

« …à cause de la fornication, que chacun ait sa propre femme, et que chaque femme ait son mari à elle. Que le mari rende à la femme ce qui lui est dû, et pareillement aussi la femme au mari. La femme ne dispose pas de son propre corps, mais le mari ; et pareillement aussi le mari ne dispose pas de son propre corps, mais la femme. Ne vous privez pas l’un de l’autre, à moins que ce ne soit d’un consentement mutuel, pour un temps, afin de vaquer à la prière, puis retournez ensemble, afin que Satan ne vous tente pas à cause de votre incontinence. » (1 Corinthiens 7.2-5)

 

Quelle audace de la part de l’apôtre Paul qui écrit cela il y a deux mille ans ! Que nous apprend-il et quels enseignements nous donne-t-il ?

1) La sexualité est indispensable. Cela est affirmé sans détour et sans pudibonderie. Nous en avons besoin en raison de notre nature déchue.

2) La sexualité est strictement réservée au cadre du mariage [rappel : union d’un homme et d’une femme !] mais elle n’a pas pour vocation unique la procréation.

3) La sexualité doit être fréquente.

4) La seule exception pour qu’un couple (marié) n’ait plus de vie sexuelle est la prière. La décision doit être commune et l’éloignement sexuel ne doit pas durer très longtemps.

5) La sexualité ainsi définie est nécessaire à notre équilibre spirituel. Tout autre comportement nous expose à Satan.

Est-il nécessaire de rappeler la prolifération de l’adultère (banalisée en simple « infidélité »), de la pornographie, des divorces (dont la moitié est liée à une insatisfaction sexuelle), ainsi que l’incitation à la sexualité des mineurs, voire des enfants ? Combien d’hommes et de femmes, délaissés par leur conjoint, se livrent de fait aux ruses du Diable qui est tout sauf un mythe ? La sexualité est l’un de ses domaines privilégiés de prédation pour aveugler, corrompre, avilir et asservir. Ce qui nous choque peut-être le plus dans les propos de Paul est qu’à aucun moment il n’est fait mention de la notion de plaisir. Bien sûr, cela ne signifie pas qu’elle en soit exclue, mais tout simplement que là n’est pas le plus important. « Que chaque mari ait sa femme et que chaque femme ait son mari »…

 

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *