ETRE BIZARRE OU VIVRE DANS UNE MINORITE EST CE QU’IL Y A DE PLUS SAIN |

Dans une société où faire partie de la masse ne permet pas à l’être humain d’avancer rationnellement, émotionnellement et culturellement, appartenir à une minorité n’est pas un symptôme d’échec social. Bien au contraire, faire partie d’une minorité vous fait intégrer la société en tant qu’individu de façon autonome et pertinente, quelque chose que les gens faisant partie du «grand troupeau» ne peuvent même pas envisager. Quand suivre les règles signifie perpétuer l’injustice, que maintenir les traditions veut dire cultiver l’obsolète et que socialiser est synonyme de se heurter à un sentiment de vide, mettre un frein et changer de direction n’est pas … Continue reading